12/04/2007

Les enfants posent leurs questions à l'équipe de Wide Arctic (3)

Voici la suite des réponses à la 2ème série de questions.

 
5. Suite à notre retard, allons-nous prolonger ?

Malheureusement non. Nous avons tous les deux des obligations professionnelles en Belgique qui font que nous devons être de retour le 23 avril. C'est pour cette raison que nous avons décidé de nous faire transporter sur une partie du chemin afin de continuer l'aventure malgré la contrainte de temps.

6. Quelles sont les plus grandes difficultés rencontrées ?

  • Au début du voyage, le froid. Lorsque les températures sont sous les -30°C, rien n'est facile. Par exemple, lorsque l'on monte la tente, il faut constamment se réchauffer les doigts pour éviter qu'ils ne gèlent, ce qui ralentit le processus. On a aussi froid au visage quand on s'endort car c'est la seule partie du corps qui dépasse du sac. Maintenant les choses sont un peu plus faciles car on a l'habitude et il fait bien meilleur!
  • Les voiles : nous aurions voulu les utiliser plus souvent mais c'est assez difficile ici car on manque d'expérience dans ces conditions.
  • Les heures du milieu de journée : ce sont les heures de progression les plus dures car c'est à ce moment-là que nous sommes le plus à plat.
  • Les conditions météo : ici et même sur la banquise, rien n'est plat. Lorsqu'il y a du soleil, on distingue bien les reliefs, mais s'il y a du brouillard ou qu'il fait gris, ça devient parfois difficile d'avancer en skis avec un traîneau en restant sur ses deux jambes.


7. Passez-vous de bonnes nuits de sommeil ?

De manière générale, oui ! On dort environ 10h par nuit. On rêve énormément, et on se souvient très bien de ceux-ci au réveil. C'est une véritable aventure dans l'aventure !
Parfois, quand il y a du vent, c'est un peu plus difficile car cela provoque beaucoup de bruit.


8. Qu'avez-vous envie de nous raconter ?

Ce qu'on a le plus envie de vous raconter, c'est notre rencontre avec la nature et l'ours polaire en particulier, mais on attendra de vous revoir pour ça !

21:30 Écrit par dans reportage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecole, enfants, questions |  Facebook |

Commentaires

Peu importe les kilomètres parcourus, l'important c'est d'y avoir vécu, et progressé.
vous serez bientôt de retour, mais je pense qu'une fois réhabitués à la vie de tous les jours, vous repenserez souvent à ce Paradis blanc.
Amitiés

Écrit par : Alain | 17/04/2007

Les commentaires sont fermés.